Catherine De Clippel : Photographier les vodous, Togo-Bénin 1988-2019

Lancement du livre
Jeudi 12 novembre - 18h

En frappant sur la chaîne au moyen d’une cloche, l’initié appelle le vodou. Ouidah, Bénin, 1988. © Catherine De Clippel

À l’occasion du lancement au BAL de Photographier les vodous, Togo-Bénin 1988-2019 de Catherine De Clippel, la photographe reviendra sur son travail et la publication de son nouveau livre en compagnie de François Cheval, conservateur de musÉe et commissaire d’exposition, et Jean-Paul Colleyn, anthropologue. La rencontre sera suivie d’une signature.

À partir des années 1980, Catherine De Clippel commence à collaborer avec plusieurs anthropologues en Afrique de l’Ouest avec qui elle réalise plus d’une quinzaine de films documentaires. C’est au cours de ces tournages que Catherine De Clippel amorce alors un travail photographique sur le vodou.

En janvier 2019, elle est invitée par l’artiste plasticien Dominique Zinkpè à poursuivre ce travail et retourne au Bénin. Ses photographies, aux frontières du document ethnographique, de la photographie documentaire et de la photographie d’art, tissent un rapport ambivalent avec les rites, les célébrations et les acteurs des cultes. Tout en les immortalisant, elle célèbre ce qui fait le propre du vodou : l’inconnaissable, le non-visible.

Catherine De ClippelPhotographier les vodous, Togo-Bénin 1988-2019, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme (en librairie à partir du 15 octobre 2020). Avec les textes de François Cheval et Jean-Paul Colleyn.

 

Catherine De Clippel est une photographe, réalisatrice et productrice de films documentaires ayant principalement travaillé en Afrique de l’Ouest. Elle a exposé ses photographies en France et à l’étranger et publié de nombreux ouvrages en collaboration avec des musées.

François Cheval exerce la fonction de conservateur de musée depuis 1982. Il est le cofondateur et codirecteur du nouveau Lianzhou Museum of Photography, premier musée public dédié à la photographie en Chine, et est également directeur artistique du Centre de la photographie de Mougins (Alpes-Maritimes).

Jean-Paul Colleyn est anthropologue, chercheur à l’IMAF. Ses travaux portent principalement sur les pratiques religieuses au Mali, les cultes de possession en Afrique, l’anthropologie de l’art et l’anthropologie visuelle. Il est l’auteur d’une trentaine de documentaires ethnographiques et de nombreux ouvrages dont Bamana. Visions d’Afrique.

Infos pratiques

Réservation obligatoire

Tarifs : 7 euros avec billet d’entrée pour l’exposition en cours*
*Valable durant toute la durée de celle-ci.

Renseignements : contact@le-bal.fr

Partager

Aller plus loin