LES TEMPS DE L’IMAGE

22 et 23 Octobre 2018

Marylène Negro, Pass, 2018 (filmstill)

Le séminaire automnal du BAL à l’EHESS a pour objectif d’explorer les enjeux de l’image contemporaine et d’appréhender dans toute sa diversité la notion de « document » visuel. Chaque sujet donne lieu à des contributions théoriques, présentations et analyses d’œuvres dispensées par des artistes, philosophes, historiens, anthropologues de renom à partir d’exemples choisis dans les champs de la photographie, de la vidéo et du cinéma. Pour sa dixième édition, le séminaire automnal du BAL à l’EHESS aborde la problématique des temps de l’image.

«  Nous avons l’habitude de voir les images d’abord comme des représentations spatiales, des découpes dans l’espace. Le but de ce séminaire est de montrer que l’image est autant temps qu’espace. En deçà de la distinction entre image fixe et image en mouvement et indépendamment de la capacité des images à représenter ou montrer le temps, toute image est toujours aussi un être-dans-le-temps. Mais le temps de l’image n’est pas unique, il est multiple. Et ces temps multiples sont toujours entrelacés. Ainsi, si l’image travaille le temps (en le fixant ou en le mettant en mouvement) le temps travaille aussi l’image (en la transformant, voire en la faisant disparaître). Et si l’histoire s’inscrit dans les images, celles-ci s’inscrivent aussi toujours dans l’histoire. De même, au temps qu’il faut pour prendre une image répond le temps qu’il faut pour la percevoir. Plus généralement, au temps de la production de l’image répondent toujours les temps de sa réception. Enfin, le temps individuel des sujets qui perçoivent les images est toujours traversé par le temps collectif des communautés humaines, et donc par le temps du politique. En croisant regards de chercheurs et regards d’artistes, les deux journées de séminaire tenteront de montrer que l’image, toujours, habite le temps. »

Jean-Marie Schaeffer, modérateur du séminaire, est directeur d’études à l’EHESS, directeur de recherche au CNRS et spécialiste d’esthétique philosophique et de théorie des arts. Il a publié dernièrement Art, création, fiction (avec Nathalie Heinich, Éditions Jacqueline Chambon, 2004), Adieu à l’esthétique (Presses universitaires de France, 2000), et Pourquoi la fiction ? (Éditions du Seuil, 1999).

Avec Nathalie Boulouch, historienne de l’art contemporain et de la photographie, enseignante-chercheuse à l’Université Rennes 2 –  Stéphane Breton, anthropologue et cinéaste – Marie de Brugerolle, historienne, critique d’art et commissaire d’expositions – Therese Collins, professeure de sciences cognitives à l’Université Paris-Descartes – Pablo Silveira Fontoura, doctorant à l’École des hautes études en sciences sociales – Adrien Genoudet, attaché à la chaire de Patrick Boucheron au Collège de France, doctorant à l’Université Paris VIII – Arno Gisinger, artiste photographe et enseignant-chercheur à l’université Paris 8 – Michel Menu, chercheur au Centre de recherche et de restauration des musées de France – Marylène Negro, artiste & Olivier Schefer, Professeur d’Esthétique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne – Can Onaner, architecte, docteur en histoire de l’architecture, enseignant à l’école d’architecture de la ville & des territoires à Marne-la-Vallée – Estefania Peñafiel Loaiza, artiste – Marie Pierre-Bouthier, enseignante à l’École normale supérieure de Paris, doctorante en cinéma à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne – Jeff Daniel Silva, réalisateur, membre du Centre Norbert Elias à l’École des hautes études en sciences sociales.

Retrouvez les précédentes éditions dans la collection des CARNETS DU BAL :
http://www.le-bal.fr/les-editions

Infos pratiques

Le séminaire automnal a lieu le lundi 22 et mardi 23 octobre 2018 de 9h à 18h à L'EHESS
École des Hautes Études en Sciences Sociales
105, Bd Raspail 75006 Paris

250 places

Gratuit, inscription obligatoire

Contact : fabriqueduregard@le-bal.fr

Frais de transport, d’hébergement, de restauration non pris en charge.

En partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, le ministère de la Culture, le Centre national des arts plastiques et l’École des hautes études en sciences sociales.

Partager

En lien

Aller plus loin