LES 4 COUPS DE CŒUR DU JURY

PRIX LE BAL/ADAGP DE LA JEUNE CRÉATION
  • © Rebekka Deubner, 2021

  • © Stephen Dock, 2021

  • © Pablo Jomaron, 2021

  • © Clementine Schneidermann, 2021

Parmi les 220 dossiers reçus, le jury a souhaité également distinguer 4 coups de cœur : Rebekka Deubner, Stephen Dock, Pablo Jomaron et Clémentine Schneidermann.
 

La lauréate et les coups de cœur bénéficieront en 2022 de deux journées de masterclass où ils auront la possibilité de rencontrer des professionnels et personnalités du monde des arts visuels (éditeurs, graphistes, responsables d’institution, critiques, artistes, collectionneurs, etc.) dans le but de mieux cerner les enjeux de leur travail, d’enrichir et de faire évoluer leur projet de création.

REBEKKA DEUBNER / TEMPÊTE APRÈS TEMPÊTE
Tempête après tempête est une exploration des corps composant le paysage de la préfecture de Fukushima au Japon depuis 2014. Rebekka Deubner concentre son regard sur deux motifs : le littoral, comme lieu de rencontre et de bouleversement des éléments, la jeunesse comme caisse de résonance involontaire de la catastrophe passée. À travers un corpus mêlant photographie et enregistrements sonores, ces deux corps sont abordés - considérés - représentés tant pour leur charge documentaire que symbolique, racontant dans leur chair le paysage comme entité poreuse et mouvante. Concevant la tempête comme un espace de changement, l’artiste questionne les figures qui peuvent en émerger et affirme la photographie comme « lieu du sensible plus que du choc, lieu du compassionnel plus que du spectaculaire. »
Née en 1989, vit et travaille à Paris.
www.rebekkadeubner.com

STEPHEN DOCK / LA GOMME DE L’HABITUDE
La gomme de l’habitude place en son centre l’ordinaire comme expérience artistique dans les territoires français. Stephen Dock interroge ce que nous avons peu l’habitude de questionner, ce qui va tellement de soi qu’on en a oublié l’origine : la banalité, sa persistance et sa perception. Il interroge notre aptitude à regarder, enregistrer et à juger. Ce travail repose sur la réalisation d’un corpus organisé d’images photographiques, témoignage silencieux de détails de la vie quotidienne, rendus invisibles par « la gomme de l’habitude », comme l’appelait Jean Cocteau. Regarder pour comprendre ce qui nous entoure, ce qui constitue notre environnement et qui, par extension nous définit.
Né en 1988, vit et travaille à Cambrai.
https://stephendock.com/ 

PABLO JOMARON / ENSEMBLE
Commencée en 2015, la série des « ensembles » a d’abord été pensée comme une méthode, une manière d’ordonner, de mettre en relation des images et ainsi créer du sens et de la poésie. Puisant sa matière et ses sujets dans son environnement immédiat, Pablo Jomaron entremêle simultanément son histoire familiale, faite d’immigration et de résistance, et son quotidien de jeune homme ayant grandi entre les 18e et 20e arrondissements de Paris. « Dans ces ensembles demeurent des personnes qui m’ont trahi ou d’autres qui sont mes meilleurs amis. Bons ou mauvais, je rends hommage aux vivants et aux morts. » Ensemble évoque aussi l’amour et le soutien que l’on se porte. Cette série, ouverte et sans fin, évolue et change de forme constamment ; certains personnages y naissent, restent, et d’autres disparaissent brutalement.
C’est une histoire de famille.
Né en 1992, vit et travaille en région parisienne.
https://pablo-jomaron.tumblr.com/

CLÉMENTINE SCHNEIDERMANN / JOHN PAUL
C’est en 2014, que Clémentine Schneidermann rencontre pour la première fois John Paul à l’occasion du festival annuel de Porthcawl dédié à Elvis Presley. Fascinée par la volonté de ce jeune garçon de huit ans d’incarner Elvis, la photographe est depuis restée en contact avec lui. Aujourd’hui, John Paul approche de ses 16 ans. Interrogeant la culture voyeuriste des réseaux et notre rapport à l’image et à la célébrité, l’artiste se propose de composer un portrait de ce jeune homme, tant à travers sa fascination pour Elvis que par la relation intime qu’il entretient avec sa mère et sa famille. Mêlant photographie et vidéo d’archives, l’artiste se joue des codes esthétiques du genre photographique documentaire et social.
Née en 1991, vit et travaille entre Paris et le Pays-de-Galles.
https://www.clementineschneider.com/

 

Le Prix LE BAL / ADAGP de la Jeune Création est organisé avec le soutien du logo_ministere_culture.jpg

Projet soutenu par le Cercle des 100 Amis Mécènes du BAL et par : 

nouveau_logo_adagp.jpg    logo_copie_privee_noir.jpg 

Partager

En lien

Les 4 coups de cœur du jury

Prix LE BAL de la jeune création avec l'ADAGP

les 5 coups de cœur du jury

Prix le bal de la jeune création avec l'adagp

Les 6 coups de cœurs du Jury

Prix LE BAL de la jeune création avec l'ADAGP 2017

Aller plus loin