Lucile Boiron

La Fabrique du Regard

lucile_boiron_nb.jpg

née en 1990

 

Sa pratique photographique explore le corps humain, sculpte les chairs, étudie tel un microscope les formes de vie organique. Interrogeant la vérité biologique, ses photographies jouent entre la sensualité, l’intimité et l’infâme.

En 2019, elle édite son premier livre, Womb et remporte le prix Libraryman. L’ouvrage est présenté

lors de l’édition 2019 du salon Printed Matter’s New-York Art Book Fair MoMA PS1, puis exposé dans le cadre de la Triennale New Visions au Henie Onstad Kunstenter. Il a également été nominé pour le prix 2020 du livre d’auteur des rencontres d’Arles ainsi que pour la cinquième édition des révélations du livre d’artiste ADAGP.

En 2021, elle a mené un atelier dans le cadre du programme « Mon Journal du Monde », porté par LE BAL / La Fabrique du Regard, avec les élèves de sixième du Collège Maurice Utrillo, Paris 18e.

Renouant avec la pratique de portraitiste de quartier tombée en désuétude, les jeunes ont créé un studio mobile qu’ils ont implanté Porte de Clignancourt. Ils sont allés à la rencontre des habitants du 18e , pour les questionner sur leur manière d’appréhender ce territoire. Les jeunes délivrent une interprétation plastique de ces témoignages. L’écran blanc ou vert isole le modèle de son environnement et devient un espace de projection, accueillant les aspirations des personnes photographiées. Cette série photographique intitulé Studio Clignancourt dessine les contours d’un idéal collectif.

https://www.le-bal.fr/sites/default/files/atoms/files/lucile_boiron_valide_web_13062019.pdf 

Lucile Boiron vit et travaille à Paris.

https://lucileboiron.com

Partager

En lien

Mon journal du monde

Adolescents de 11 à 15 ans