À la fenêtre des chambres

Cycle Cinéma autour de Gerard Petrus Fieret
du 7 juin au 5 juillet 2016 à 20h15

Puce moment, Kenneth Anger, 1949

 Cinédoc Paris Films Coop

Une proposition de Vincent Gérard, cinéaste.

À l’instar de l’anarchisme heureux, étrange et beau de Gerard Petrus Fieret, il est question dans la présente programmation d’ouvrir les champs qui lient la liberté absolue de l’intime et les jeux qui s’orchestrent à la frontière du privé et du dehors : voir, regarder, écouter ! Ici et là, juste à côté de soi, dans l’interstice public, dans les plis du lit de la société, ou, peut-être mieux encore, à travers de lumineuses mémoires du monde. Comment se jouer alors du matériau réel ? Le tordre sans trahir sujets et modèles, tout en gardant l’affect gonflé d'attraction, de répulsion. Ou encore et encore faire des tours d’obsession. Découvrir le rebord d'un théâtre de la beauté fatale, sans fards !

Pulsions scopiques / Mardi 7 juin à 20h15

L’œil suit ici rigoureusement le mouvement des sons, lyriques ou silencieux, fidèle au véritable organe de la jouissance, qui, notamment pour Sade, reste l’ouïe. Le point d’écoute donc, comme le souligne le titre général de notre affaire, sera la chambre, camera ! L’écrivaine Hélène Cixous le dit justement, la chambre « c’est la même en cinéma, qu’en littérature ». On écrit au lit, on écoute et on regarde en tournant sa tête depuis l’oreiller, on observe assis sur le siège au milieu de la pièce attendant la scène (cuisine, déshabillage, jeu, cigarette, ombre devant la fenêtre, visage), rangeant ou classant les sublimes scories que nous accumulons à l’intérieur.

La Chambre de Chantal Akerman : 1972, 16 mm, coul., muet, 10’25’’

Autoportrait de Man Ray : 1936, 16 mm, n&b, muet, 6’

Les Jeunes Filles Éclair de Tav Falco : 1978, vidéo, n&b, son, vostfr, 32’43’’

Danse phobie sociale 1 – Manjushageko de Daisuke Ichiba : 2010, vidéo, coul., son, vo, 3’46’’

Danse phobie sociale 2 – Manjushageko de Daisuke Ichiba : 2010, vidéo, coul., son, vo, 5’

St Tropez de Bronwen Parker-Rhodes : 2009, vidéo, coul., musique de Rollo Jean, 5’07’’

Passeio com Johnny Guitar (Promenade avec Johnny Guitar)  de João César Monteiro : 1995, vidéo, coul., son, vo, 3’27’’

 

« Allons jouer dehors ! » / Mardi 21 juin à 20h15

« Dehors » est effectivement là, pas loin en général, derrière la fenêtre d’où je regarde. Pas pour contempler la fiction de la société, mais plutôt la surface des mouvements qui frémissent devant notre œil. Cette mobilité du corps, on ne la saisit pas forcément parce qu’on l’observe à partir de la nudité de notre propre emplacement. Endroit coupable, lieu neutre, place privilégiée du témoin oculaire et de son oreille acérée, dont on recherche le paysage de l’origine : Et in Arcadia ego.

Fin d’Artavazd Pelechian : 1991, vidéo, n&b, son, 8’13’’

Tiger Me Bollix de Moira Tierney : 2000, 16 mm, n&b, musique d’Andrew Lampert, 3’15’’

O Nosso Homem (Notre Homme) de Pedro Costa : 2007, vidéo, coul., son, vostfr, 25’

J’ai faim, j’ai froid de Chantal Akerman : 1984, 35 mm, n&b, son, 13’

On Sundays de Bruce Baillie : 1960-1961, 16 mm, n&b, son, 27’27’’

 

Le théâtre de la fascination / Mardi 5 juillet à 20h15

Toujours en écho à ce voyage de l’œil initié par l’œuvre virale du photographe batave, la ligne suivie se poursuit et se fixe inévitablement à l’endroit de la représentation ! Celle-ci est « à la limite », transgression sincère et dure, déclaration enfouie dans la mémoire cinématographique à l’instar de son présent numérique où résonne notre éternelle solitude. Mélancolie de la répétition des gestes. Manipulation simple des petits affects qui nous font toujours croire : le cinéma offre un creux profond qui se retourne sans cesse.

Dear Delicious de Bronwen Parker-Rhodes : 2015, HD, coul., son, vostfr, 3’18’’

Saliva de Rebecca Bournigault : 2007, HD, coul., muet, 2’48’’

Puce Moment de Kenneth Anger : 1949, 16 mm, coul., musique de Jonathan Halper, 6’

Ce que mon amour doit voir de François Bonenfant : 2013, HD, coul., son, vostfr, 11’33’’

Is That What I Think It Is ? de Raphaële Bezin : 2014, HD, coul., son, vostfr, 36’17’’

Infos pratiques

Les séances ont lieu au Cinéma des Cinéastes
7, avenue de Clichy - 75017 Paris

Séance : 9,50 euros plein tarif
7,50 euros tarif réduit
séance + exposition au BAL Gerard Petrus Fieret : 11,50 euros

billet groupé à acheter préalablement au BAL 

 

Remerciements : 

Cinédoc Paris Films Coop

Cinémathèque Royale de Belgique

Canyon Cinema

ADAGP

Gaëlle Jones (Perspective Films)

Lamplighter Films

Collectif Jeune Cinéma 

 

Partager

En lien

Gerard Petrus Fieret

du 26 mai 2016 au 28 août 2016

GÉNÉRATION TIAN'ANMEN

Dialogue entre patrick Zachmann et Pierre Haski

Le vendredi 3 juin à 20H

Rencontre avec Antoine d'Agata

Le jeudi 2 juin à 20H

CESSER D'ETRE UN

Sculpture performée : Laurent Goldring / Marika Rizzi

Le mercredi 8 et jeudi 9 juin à 20H

LE PETIT TOUR #1

Rome

Le jeudi 23 juin à 20H

Lecture Performée par Piyush Wadhera et Vasantha Yogananthan

Concert-Projection de Katrin Koenning et Sarker Protick

Vendredi 1er Juillet à 20h

Aller plus loin