Que faire ?

Jeunes de 14 à 20 ans, des métropoles de Lille, Lyon et Paris.
  • Que Faire ?, tournage du film Les Espoirs réalisé par Daniel Touati avec les jeunes du lycée Maxence Van der Meersch à la Condition publique, Roubaix, © Marianne Baisnée

  • Que Faire ?, tournage du film Sarah, reviens ! réalisé par Fanny Liatard et Jérémy Trouilh avec les jeunes de la Maison de quartier Centre-ville Gagarine, Ivry-sur-Seine, © Matthieu Samadet

  • Que Faire ?, tournage du film Les Espoirs réalisé par Daniel Touati avec les jeunes du lycée Maxence Van der Meersch à la Condition publique, Roubaix, © Marianne Baisnée

  • Que Faire ?, Restitution de l’atelier avec Daniel Touati et les jeunes du lycée Maxence Van der Meersch à la Condition publique, Roubaix, © Marianne Baisnée

  • Que Faire ?, tournage du film Les Espoirs réalisé par Daniel Touati avec les jeunes du lycée Maxence Van der Meersch à la Condition publique, Roubaix, © Marianne Baisnée

  • Que Faire ?, Restitution de l’atelier avec Daniel Touati et les jeunes du lycée Maxence Van der Meersch à la Condition publique, Roubaix, © Marianne Baisnée
     

  • Que Faire ?, tournage du film Sarah, reviens ! réalisé par Fanny Liatard et Jérémy Trouilh avec les jeunes de la Maison de quartier Centre-ville Gagarine, Ivry-sur-Seine, © Matthieu Samadet
     

Prendre la parole pour faire advenir en images des propositions d’action collective.

Que pense la jeunesse du modèle de société dont elle hérite ? Quels changements lui semblent nécessaires ? « Que Faire ? » propose aux jeunes de s’interroger sur les possibilités du collectif aujourd’hui.

À partir d’une réflexion sur les images et avec l’appui de l’artiste invité, ils identifient un sujet qui les concerne et développent une action collective qui aboutit à la réalisation d’un film. Les productions sont mises en perspective avec la parole de chercheurs, acteurs des territoires, urbanistes, journalistes, sociologues.

2017-2020 : 20 films réalisés dans 20 territoires et une restitution nationale.

En Île de France, deux projets menés lors du premier semestre 2018-2019 ont déjà débuté:

•Projet de Clémentine Baert, en collaboration avec des jeunes de Gennevilliers (92), Saint-Ouen (93) et Paris (75). Ce projet est mené en partenariat avec l’Odéon - Théâtre de l’Europe et le Théâtre de Gennevilliers - T2G.

•Projet de Louidgi Beltrame, en collaboration avec les jeunes du lycée Jacques Brel de La Courneuve (93). Ce projet est mené en partenariat avec la Société du Grand Paris.

Lors du deuxième trimestre 2018-2019, trois ateliers seront menés en région Hauts de France, à Cambrai, Dunkerque et Lille et lors du troisième trimestre 2018-2019, deux ateliers seront menés en Auvergne-Rhônes-Alpes.

En 2017-2018, 4 films réalisés par 5 artistes invités en collaboration avec les jeunes :

Sarah, reviens ! par les jeunes de la Maison de Quartier Gagarine (Ivry-Sur-Seine) et Fanny Liatard et Jérémy Trouilh

En étroite collaboration avec les réalisateurs Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, les jeunes ont choisi de développer une fiction sur la difficulté d’affirmer sa différence à l’ère du numérique. Dans ce conte post-moderne, un groupe de jeunes se lance à la recherche de Sarah, qui s’est enfuie seule dans la forêt suite à la publication sur internet d’une vidéo de danse provoquant un cyber-harcèlement.
Cet projet a été coproduit avec Haut et Court (Julie Billy).

Surville par une classe de première du Lycée André Malraux (Montereau-Fault-Yonne) et Mali Arun

Avec Mali Arun, les élèves ont composé un docu-fiction : un casting est réalisé par une équipe de professionnels venue à Montereau pour trouver les futurs comédiens de leur film - trois personnages issus de trois espaces constitutifs du territoire en question (la ville basse, la quartier de Surville, la campagne environnante). À partir de cette situation d’origine, s’ouvre un questionnement sur leurs pratiques et leurs représentations du masculin et du féminin au sein de ces territoires et plus largement les questions identitaires que ces lieux peuvent susciter.

Les Espoirs par une classe de première du Lycée Maxence Van Der Meersch (Roubaix) et Daniel Touati

Daniel Touati a proposé aux élèves de parler librement de leurs peurs et de leurs espoirs avec la caméra pour témoin. Identifiant leurs craintes pour l’avenir, les jeunes ont obtenu un temps d’écoute auprès de leurs professeurs et de personnes incarnant selon eux un modèle positif face à ces craintes (un ancien ouvrier devenu entrepreneur, l’équipe médicale d’une résidence pour personnes âgées, les grands-parents d’une jeune). Pour préserver leurs aspirations actuelles, les adolescents se sont adressés une lettre à ouvrir dans dix ans, ils ont ensuite scellé cette capsule temporelle contenant leurs aspirations sur le toit de La Condition Publique - ancienne manufacture devenue établissement culturel.
Ce projet a été mené avec la collaboration de La Condition Publique de Roubaix (Jean-Christophe Levassor et Ute Sperrfechter).

Vaux-En-Velin 2018 par une classe de quatrième du Collège Pierre Valdo (Vaux-En-Velin) et Alain Declercq

Avec Alain Declercq, les jeunes ont rencontré des pairs acteurs du projet « PoliCité » qui les ont initiés à la parole des habitants sur le thème des discriminations. Les élèves ont accompagné l’un de ses témoignages en orchestrant une action performative et burlesque filmée par Alain Declercq. L’action, qui se déroule dans le quartier du collège, a ensuite été portée à la connaissance des Vaudais par le biais de micros-trottoirs. Micro et caméra à la main, les jeunes ont interviewé les passants sur leur expérience du contrôle d’identité et les solutions à envisager pour un apaisement des relations entre jeunes et policiers.La troisième partie du film met en regard l’action des collégiens avec l’interview de deux sociologues, spécialistes de l’institution policière, pour y apporter un éclairage scientifique, des perspectives historiques et une distance critique.
Ce projet a été mené avec la participation de Géraldine Bénichou (responsable artistique - cie Théâtre du Grabuge) ; Samia Bencherifa (responsable du pôle adolescents - Centre social Georges Lévy) ; et les sociologues Anaïk Purenne (ENTPE), Cédric Moreau de Bellaing (ENS) et Jérémie Gauthier (IRIS-EHESS et Centre Marc Bloch de Berlin).

Participer au programme :

Pour plus de renseignements : contacter Fabien Oliva

Teaser du programme "QUE FAIRE ?" from LE BAL on Vimeo.

Ce programme est mené par LE BAL / La Fabrique du Regard en partenariat avec

Commissariat général à l’égalité des territoires
Fondation AG2R - La Mondiale
Fonds de dotation du Grand Paris
Fondation Suez

Et en collaboration avec les DAAC des rectorats des académies de Créteil, Lille, Lyon, Paris et Versailles.

Un projet soutenu par le Cercle des 100 Amis Mécènes du BAL.

Partager

En lien

Exposition des créations des jeunes 2017/2018

Montrer l'invisible

Jeudi 14 juin 2018 - 12h/18h

ERSILIA

Plateforme numérique d’éducation à l’image - Jeunes de 11 à 18 ans, enseignants, artistes, journalistes, écrivains…

Mon journal du monde

Collégiens de 11 à 15 ans, de la 6ème à la 3ème et jeunes en situation de handicap

Mon Œil !

Lycéens de 15 à 18 ans, de la seconde à la terminale.

Culture(s) de demain

Écoliers et collégiens de 8 à 12 ans, du CM1 à la 5ème.

Regards croisés

Écoliers de 6 à 10 ans