BATIA SUTER - Radial Grammar

Du 25 mai au 26 août 2018

Du 25  mai au 26 août 2018, nous sommes très heureux de présenter pour la première fois en France une installation de l’artiste Batia Suter qui a créé une œuvre in situ se déployant dans tous les espaces du BAL : Radial Grammar.

 Batia Suter écrit en images. Elle les collecte, les accumule, inlassablement, depuis plus de 30 ans. Tous les types d’images retiennent son attention mais principalement l’image imprimée. Menant ses recherches en privilégiant l’aléatoire comme méthode, ses sources sont aussi multiples que les supports d’impression eux-mêmes : albums photo en tout genre, atlas, imprimés scientifiques, catalogues promotionnels, livres d’art et d’histoire, revues animalières et bien plus encore.

Une fois les images patiemment collectées et classées, Batia Suter démarre son jeu de montage et d’assemblage. Car c’est bien d’un jeu dont il s’agit et plus précisément d’un « jeu de hasard », plaçant et déplaçant les images jusqu’à ce que l’évidence surgisse. L’image imprimée fait ici office de ready-made Duchampien, matériau décontextualisé, hors d’usage, qu’il s’agit désormais de s’approprier pour son motif seul.

De ce montage par ricochets successifs naît une étonnante alchimie, une forme poétique autonome, alternative à notre savoir historique et qui nous emporte ailleurs.

Fragmentés, dissociés, visages et corps peuplent l’espace du BAL peu à peu contaminé par une pulsation de formes qui semble animée d’une logique organique propre. Libérée de son but et de son format originels, l’image devient ici une particule en mouvement d’un nouvel ordre imaginaire en constante recomposition, infini et vertigineux. Objets de combinaisons intuitives, les images entrent en polarité pour former une œuvre animiste, postulant la beauté dans le chaos de tous les faits et gestes du monde.

— Diane Dufour

 

Biographie

Parmi les révélations de la scène contemporaine, Batia Suter vient d'être nommée par la Deutsche Börse 2018, un des prix les plus importants de la photographie européenne.

En savoir plus

La presse en parle

« ll ne s'agit plus (…) de référencer ou d'être exhaustif, mais de construire un système de la perception qui rend l'image intelligible autrement. »
« Le travail de Batia Suter s’apparente au montage, et il évoque autant les Histoire(s) du cinéma de Godard que l’Atlas Mnémosyne d’Aby Warburg - l’archive, les spectres, l’histoire. »
« Ce (…) mélange de sujets et d’époques crée un incontrôlable tourbillon : les possibilités d’histoires naissent avec une vitesse extraordinaire ; elles se meuvent, s’entrechoquent et s’éteignent tout aussi rapidement »

Cette exposition fait partie de Oh ! Pays-Bas, saison culturelle néerlandaise en France (2017-2018).

Avec le soutien de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas et du Fonds Mondriaan.
En partenariat avec Thalys.
Partenaires médias : À Nous ParisArtpress, France Culture, l’OEil de la photographie, Polka, Slash/, Télérama
Partenaire technique: Picto

L’exposition se prolonge au Centre Culturel Suisse, Paris, avec Batia Suter – Sole Summary du 9 juin au 15 juillet et en Gare Montparnasse avec une installation inédite de Batia Suter présentée par SNCF Gares & Connexions et LE BAL, du 22 mai au 15 juillet (quai 24).

Partager

Autour de l'expo

LA SURVIVANCE DES FORMES

Cycle de cinéma autour de l'exposition Batia Suter - Radial Grammar

Mardi 29 mai, Mardi 12 juin et Mardi 26 juin 2018 – 20h

O universo nu

Chœur performé par Célia Gondol, Olivier Normand et Nina Santes

Vendredi 8 juin 2018 - 20H

Rituel pour une géographie du sensible

Chorégraphie en trois étapes par Julie Nioche, Filiz Sizanli et Mustafa Kaplan

Samedi 2 juin 2018 - 20h

#RADIALPROJECT

Jeu concours organisé en partenariat avec Thalys

Du 25 mai au 19 août 2018