La rencontre fortuite d'un appareil photo et d'une caméra

Cycle cinéma autour de l'exposition Ready (to be) made
du 4 juin au 20 août 2013

Pasadena Freeway Stills, 1974

Gary Beydler

Une programmation de Christophe Bichon et Emmanuel Lefrant (Light Cone*).

Un lien mystérieux semble exister entre l’œuvre filmique de l'artiste hollandais Bas Jan Ader et l’œuvre des plasticiens suisses Taiyo Onorato et Nico Krebs. Un lien indicible, d’ordre surréaliste, que ne renierait pas la méthode d’analyse paranoïa-critique dalinienne : « L'Angélus de Millet beau comme la rencontre fortuite, sur une table de dissection, d'une machine à coudre et d'un parapluie ». Ce lien est peut-être là, caché dans le mystère des images. Images en mouvement, qui interrogent et troublent, dans le cas de Bas Jan Ader. Images fixes, qui perturbent la réalité, dans le cas de Taiyo Onorato et Nico Krebs.

Les films présentés lors de ce cycle (montrés en quasi-totalité dans leur format d'origine en 16 mm), font écho aux travaux des trois artistes exposés au BAL et aborderont tour à tour des thématiques ou des concepts dont le cinéma expérimental s'est lui aussi emparé. En premier lieu, la question des corps qui chutent et de la lutte contre la gravité universelle, à l'image de l’insaisissable objet en chute libre dans Hand Catching Lead de Richard Serra. Ensuite, l'infinie diversité des stratégies de détournement visuel et sonore inventées par les cinéastes expérimentaux via l'usage de faux-semblants ou de simulacres, autant de masques pour montrer que le cinéma est souvent autre que ce qu'il prétend être.

Enfin, dans le prolongement de l’œuvre de Bas Jan Ader, qui se met en scène en mettant en danger son propre corps – un motif qui traverse toute l’histoire de l’art vidéo et de la performance (comment ne pas songer aux actionnistes viennois, au Body Art, à Gina Pane, à Michel Journiac, à Stelarc…) – des films qui explorent encore et toujours cette question, des films placés sous le signe de la tension et de la fragilité.

Pas de chute sans gravité / Mardi 4 juin 2013 à 20h 

With nature there are no special effects, only consequences de Flatform 2007, vidéo, coul, son, 2' 03
Terminal City de Chris Gallagher, 1982, vidéo, coul, son, 9' 00
Hand Catching Lead de Richard Serra, 1968, vidéo, n&b, sil., 2' 54
De Blikjesman, Jaap Pieters, 1991, 35 mm, coul, sil., 3' 20
On the Logic of Dubious Historical Accounts, 1969-1972 de Peter Miller et Alexander Stewart, 2008, 16 mm, coul, sil, 18 ips, 6' 30
Solar Sight de Larry Jordan, 2011, 16 mm, coul, son, 15'
Poemfield # 5 : Free Fall de Stan Vanderbeek, 1971, 16 mm, coul, son, 7'
Der Lauf der Dinge de Peter Fischli et David Weiss, 1987, 16 mm, coul, son, 29'

Faux-semblants / Mardi 9 juillet 2013 à 20h

Om de John Smith, 1986, 16 mm, coul, son, 4'
Vormittagsspuk de Hans Richter, 1928, 16 mm, n&b, son, 7'
Loose Corner d'Anita Thacher, 1986, 16 mm,coul, son, 10'
At One View de Paul et Menno de Nooijer, 1989, 16 mm, coul, son, 8'
Pasadena Freeway Stills de Gary Beydler, 1974, 16 mm, coul, sil, 6'
Zone de Takashi Ito, 1995, 16 mm, coul, son, 12'
L'appartement de la rue de Vaugirard de Christian Boltanski, 1973, 16 mm, n&b, son, 7'
Conical Intersect de Gordon Matta-Clark, 1975, 16 mm, coul, sil, 19'
About zero de Flatform, 2007, vidéo, coul, sil, 3' 42

Le corps en danger / Mardi 20 août 2013 à 20h 

Trypps #7 (Badlands) de Ben Russell, 2010 / vidéo / coul / son / 10'
Dance or Exercise on the Perimeter of the Square de Bruce Nauman, 1967-1968 / vidéo / n&b / son / 8'
Pause! de Peter Kubelka, 1977 / 16 mm / n&b / son / 12'
T,O,U,C,H,I,N,G, de Paul Sharits, 1968 / 16 mm / coul / son / 12'
Rauchen und Saufen d'Albert Sackl, 1997 / 16 mm / coul / son / 10'
Scaling de Mike Hoolboom, 1988 / 16 mm / n&b / son / 5'
L'Homme nu de Georges Rey, 1969 / 16 mm / n&b / sil / 3'
Underwater d'Anja Czioska, 1994 / 16 mm / n&b / sil / 3'
Self Portrait Post Mortem de Louise Bourque, 2002 / 35 mm / coul / son / 2' 30

Infos pratiques

Les séances ont lieu au Cinéma des Cinéastes
7, avenue de Clichy - 75017 Paris

* Créée en 1982, Light Cone est une coopérative de cinéastes dont le but est la distribution, la connaissance et la sauvegarde du cinéma expérimental. Son action concerne aussi bien les formes qu’a connues ce cinéma à travers l’histoire que les recherches les plus contemporaines. Light Cone distribue aujourd’hui près de 4 000 films et vidéos de plus de 600 artistes, aussi bien en France qu’à l’étranger.

Partager

En lien

Ready (to be) made

BAS JAN ADER / TAIYO ONORATO / NICO KREBS

Du 30 mai au 1er septembre 2013

Quelque part entre deux mondes

Bas Jan Ader entre le romantisme et l'art conceptuel

Mardi 5 juin 2013 à 20h

Du désert au collage, du paysage altéré aux images modifiées

Conférence de Timothée Chaillou

Mercredi 12 juin 2013 à 20h

Aura

Performance de Peter Miller

Mercredi 10 juillet 2013 à 20h

Aller plus loin