Empire / Samuel Gratacap

Prix LE BAL de la jeune création avec l'ADAGP
Du 11 septembre au 4 octobre 2015
  • EMPIRE

    Samuel Gratacap 2012-2014 / PRIX LE BAL DE LA JEUNE CREATION avec l'ADAGP

  • Samuel Gratacap

  • EMPIRE

    Samuel Gratacap 2012-2014 / PRIX LE BAL DE LA JEUNE CREATION avec l'ADAGP

  • Samuel Gratacap

  • EMPIRE

    Samuel Gratacap 2012-2014 / PRIX LE BAL DE LA JEUNE CREATION avec l'ADAGP

  • Samuel Gratacap

  • EMPIRE

    Samuel Gratacap 2012-2014 / PRIX LE BAL DE LA JEUNE CREATION avec l'ADAGP

  • Samuel Gratacap

  • EMPIRE

    Samuel Gratacap 2012-2014 / PRIX LE BAL DE LA JEUNE CREATION avec l'ADAGP

  • Samuel Gratacap

  • EMPIRE

    Samuel Gratacap 2012-2014 / PRIX LE BAL DE LA JEUNE CREATION avec l'ADAGP

  • Samuel Gratacap

À l’occasion du lancement du PRIX LE BAL DE LA JEUNE CRÉATION avec l'ADAGP, LE BAL présente l’exposition EMPIRE de Samuel Gratacap (né en 1982)

Commissaire invité : Pascal Beausse

« Situé en Tunisie à 5 km du poste de frontière avec la Libye, le camp de Choucha est devenu un lieu de transit pour plusieurs centaines de milliers de réfugiés d’origine subsaharienne qui ont dû fuir la guerre en Libye. Depuis 2011, date d’apparition du camp dans le désert tunisien, j’ai suivi le quotidien des réfugiés. Mon travail photographique et vidéo rend compte de l’espace-temps particulier de ce lieu de vie marqué par l’attente. L’attente liée aux différentes étapes des demandes d’asile déposées par les réfugiés qui se mêle à la tension de ces destins suspendus dans un lieu temporaire, devenu pérenne par la force des choses, pour finalement disparaître. En juillet 2013, les organisations humanitaires décident de la fermeture officielle du camp et quittent Choucha. Les réfugiés de Choucha, hommes, femmes et enfants, vivaient la double-peine, celle de l'enfermement à ciel ouvert suite à la fuite du conflit libyen et puis celle d'être laissés là trois années après l'ouverture du camp, laissés là sans rien, sans eau, sans nourriture, sans assistance médicale : trois cent personnes. » 
Samuel Gratacap

 

L’exposition est accompagnée du livre Samuel Gratacap - Empire co-édité par LE BAL et Filigranes Éditions, conçu par Pierre Hourquet et l’artiste en collaboration avec Guillaume Gratacap

La presse en parle

« Entre immersion et recul, le visiteur appréhende les multiples réalités de Choucha. « c’est un travail d’une grande justesse. […]Samuel Gratacap représente une nouvelle génération de photographes qui renouvelle les enjeux documentaires »
« Un flux d’images-documents tendu et évanescent sur les formes de précarité et de survie sous le soleil écrasant et les tempêtes de sable du désert tunisien »
« Et le regard décalé qu’il expose n’en est que plus fort. Pas de quoi adhérer à un quelconque misérabilisme. Rien qui donne une connivence directe avec une belle image pour faire joli. Une ample sécheresse, un vrai travail de mise en abime qui oblige le spectateur à se poser la question de ce qu’il fait là. »

L'exposition a reçu le soutien de l'ADAGP, SFR, le fonds de dotation agnès b., l'Institut Français de Tunisie et le CNAP, fonds d'aide à la photographie documentaire contemporaine.
Samuel Gratacap reçoit le soutien de la FNAGP / Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques, session 2015, pour son projet vidéo Les Naufragé(e)s.

Partager

Autour de l'expo

BABYLON

Cycle cinéma autour de EMPIRE - SAMUEL GRATACAP

Samedi 3 octobre 2015 à 10h30

 

logo_copie_privee_noir.jpg adagp_grand.jpg

Aller plus loin