Dust – Histoires de poussière d'après Man Ray et Marcel Duchamp

Une proposition de David Campany
Du 16 octobre 2015 au 31 janvier 2016
  • Élevage de poussière, Man Ray et Marcel Duchamp, 1920, Courtesy Galerie Françoise Paviot 

     ADAGP, Paris, 2015

  • Martin Argyroglo

  • Après une tempête de poussière, une femme écrivant dans la poussière, Kansas City, 1935, Photo de presse.

    Photographe inconnu

  • Martin Argyroglo

  • Tempête de poussière au Kansas, terrain stérile,1935. Photographie de presse.

    Photographe inconnu

  • Martin Argyroglo

  • Une empreinte se révèle quand on la saupoudre d’un mélange special. November 7, 1923. Photo de presse.

    Photographe inconnu

  • Martin Argyroglo

  • Robert Burley, Demolition of Buildings 64 and 69, Kodak Park, Rochester, New York, 2007

    Courtesy de l’artiste et du Musée Nicéphore Niépce, France

  • Martin Argyroglo

  • Laure Albin Guillot, Plate II, Brazilin, album Micrographie Décorative, 1931

  • Martin Argyroglo

  • Double page extraite du livre Fait: Koweit 1991, Éditions Hazan, 1992

    Sophie Ristelhueber

  • Martin Argyroglo

  • John Divola, Vandalism, 1973 - 1974, Courtesy of Gallery Luisotti, Santa Monica, California

Cette exposition s'articule autour d'une oeuvre particulièrement marquante pour l'histoire de l'art moderne et contemporain : Élevage de poussière de Man Ray et Marcel Duchamp (1920)

Cette exposition porte sur la vie et la postérité d'une photographie réalisée en 1920 par Man Ray. Où était-ce Marcel Duchamp ? Ou peut-être Man Ray et Marcel Duchamp ? C'est une photographie sans prétention mais énigmatique. C'est un document. C'est une oeuvre d'art. C'est un document sur une oeuvre d'art. Elle est réaliste et abstraite. C'est une nature morte et un paysage, une pièce à conviction et une performance.

Elle représente de la poussière sur une plaque de verre dans l'atelier de Duchamp à New-York. Un verre qui deviendra la grande oeuvre de l'artiste, La Mariée mise à nu par ses célibataires, même, également connue comme Le Grand Verre (1915-1923)

Quand elle paraît pour la première fois, en octobre 1922, elle porte la légende : « Vue prise en aéroplane ». Le même mois, T.S. Eliot publie le grand poème de l'époque moderne, The Waste Land, qui contient ce vers : « Je te montrerai ta peur dans une poignée de poussière ».

Entre les deux guerres, cette photographie poursuit son chemin dans les revues d'avant-garde. Chaque fois elle est présentée d'une manière un peu différente. C'est l'époque où les artistes sont en quête de nouveaux points de vue et de nouvelles relations entre image et langage,

l'époque où ils explorent le territoire incertain entre la photographie comme document et la photographie comme oeuvre d'art. 

En 1964, la photographie est officiellement intitulée Élevage de poussière et signée conjointement par Man Ray et Marcel Duchamp. Dès lors, elle commence à hanter la culture contemporaine. Les artistes conceptuels des années 1960 et 1970 vont être fascinés par ses implications. Elle est souvent invoquée dans les débats sur le statut de la photographie comme indice ou comme trace, dans les expositions sur l'abstraction, dans les textes sur l'utilisation artistique de matériaux « pauvres », jusque dans les débats sur la représentation du paysage.

Et si cette étrange photographie, prise il y a si longtemps, marquait l'aube de l'ère moderne, dans toutes sa complexité ? Peut-on repenser l'histoire à partir d'une poignée de poussière ? »

« Et je te montrerai quelque chose qui n’est
Ni ton ombre le matin marchant derrière toi
Ni ton ombre le soir venue à ta rencontre ;
Je te montrerai ta peur dans une poignée de poussière. » T.S. Eliot

L’exposition proposera un parcours thématique au travers de 150 œuvres et objets dont les travaux de Man Ray, John Divola, Sophie Ristelhueber, Walker Evans, Mona Kuhn, Aaron Siskind, Gerhard Richter, Xavier Ribas, Nick Waplington, Eva Stenram, Georges Bataille, Jeff Wall et aussi des vues aériennes, des images de médecine légale, des cartes postales, des photographies amateur… »
-David Campany

 

Les artistes exposés

William Allen et Bruce Nauman
Laure Albin Guillot
Georges Bataille
Jacques-André Boiffard
Brassaï
Robert Burley
John Divola
Marcel Duchamp
Walker Evans
Robert Filliou
Charles Henri Ford
John Gerrard
David Gould
Mona Kuhn
Robert Lebel
Rut Blees Luxembourg
Jeff Mermelstein
Louise Oates
Kirk Palmer
Man Ray
Alain Resnais
Gerhard Richter
Sophie Ristelhueber
Edward Ruscha
Aaron Siskind
Frederick Sommer
Eva Stenram
Shomei Tomatsu
Giorgio Sommer
Nick Waplington
Jeff Wall
Edward Weston
Wols
Tereza Zelenkova

Un ouvrage co-édité par MACK et LE BAL accompagne l’exposition.

Exposition présentée dans le  cadre des cinq ans du BAL. 

La presse en parle

« Une des expositions les plus excitantes depuis bien longtemps. »
« D'une œuvre, d'autres qui ne lui ressemblent pas naissent plus tard et leur prolifération pourrait ne jamais cesser. »
" An image can provide a touchstone in the memory, like a line from a poem or a flashback "

Partager

Autour de l'expo

Poussières d'images

Cycle cinéma autour de DUST - Histoires de poussière d'après Man Ray et Marcel Duchamp

Du 10 novembre 2015 au 12 janvier 2016

Projection performative et discussion

avec Katja Stuke, Oliver Sieber et Karin Krijgsman

Jeudi 22 octobre 2015 à 20h

Concert de Filipe Felizardo et Dana Valser

Samedi 21 novembre 2015 à 20h

Conférence de choses – Épisode 8

Performance de François Gremaud, 2B Company

Jeudi 26 novembre 2015 à 20h

Soirée japonaise autour de Michel Henritzi

Performance et concert avec Yôko Higashi

Vendredi 9 Décembre 2015 à 20H

Concept du rien

Rencontre avec Bernard Marcadé

Jeudi 10 décembre 2015 à 20h

Histoires de poussière au cinéma

Rencontre et projections avec Vincent Gérard

Jeudi 7 janvier 2016 à 20h

Concert de Kaumwald

Jeudi 14 janvier 2016 à 20h

DUST

Histoires de poussière d’après Man Ray et Marcel Duchamp

Aller plus loin