Message d'état

  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator
  • Solr : Something is wrong somewhere, please contact the administrator

Anonymes

L'Amérique sans nom : photographie et cinéma
Du 18 septembre au 19 décembre 2010
  • Anthony Hernandez, Vermont ave.& Wishire blvd, 1979

  • Janeth Rodriguez-Garcia

  • Chauncey Hare, Weirton, West Virginia, 1971

  • Patrick Tourneboeuf

  • Collection Arianna Arcara, Luca Santese, Cesuralab.Detroit a self-portrait Found pictures 2009-2010

  • Janeth Rodriguez-Garcia

  • Doug Rickard, #96.766076, Dallas, TX, 2009

  • Janeth Rodriguez-Garcia

  • Janeth Rodriguez-Garcia

  • Janeth Rodriguez-Garcia

Anonymes, l'Amérique sans nom : photographie et cinéma annonce l’engagement du BAL envers les pratiques documentaires les plus novatrices sous toutes leurs formes (la page imprimée, l’écran et le mur), passées ou présentes.

Les œuvres de Walker Evans, Chauncey Hare, Standish Lawder, Lewis Baltz, Anthony Hernandez, Sharon Lockhart, Jeff Wall, Bruce Gilden, Doug Rickard, Arianna Arcara et Luca Santese expriment à la fois un désir de description sociale et une volonté de repousser les conventions du réalisme.

Depuis les années trente, la culture nord-américaine célèbre l’individu et l’individualisme, tandis que presque tous ses grands créateurs ont exprimé le sentiment croissant d’anonymat, la banalité et le rétrécissement de l’expérience quotidienne. Tels ont été les deux cadeaux jumeaux de l’Amérique à la culture visuelle mondiale, et leurs tensions et leurs contradictions sont désormais perceptibles partout.

Comment l’image peut-elle rendre compte de cela ?

Anonymes met en écho les travaux de jeunes talents et ceux de leurs précurseurs. De nouvelles écritures, développées dans un esprit de mobilisation et d’expérimentation, perpétuent l’approche de grandes figures historiques pour qui la forme documentaire a toujours constitué un défi à relever, un objet à redéfinir et à réinventer sans cesse.

« J’ai fait ces photographies pour protester contre la domination grandissante exercée par les entreprises multinationales, leurs actionnaires et dirigeants, sur les travailleurs. » -Chauncey Hare

Les artistes exposés 

Walker Evans
Chauncey Hare
Standish Lawder
Lewis Baltz
Anthony Hernandez
Sharon Lockhart
Jeff Wall
Bruce Gilden
Doug Rickard
Arianna Arcara
Luca Santese

La presse en parle

« L’exposition inaugurale, consacrée à la représentation de l’anonymat dans l’Amérique du Nord, est à la hauteur des ambitions. Sous le titre « Anonymes », elle confronte avec intelligence les travaux d’une dizaine d’artistes, de Jeff Wall à Standish Lawder, qui évoquent l’aliénation par le travail, l’uniformisation des architectures industrielles ou la solitude extrême de l’individu à l’ère de la consommation de masse. Le tout sous des formats pensés, extrêmement variés – de la photo retrouvée à la mise en scène en passant par des tirages classiques et des vidéos »
« Première exposition. Première réussite. Dès cette première exposition, le BAL réussi à mettre le documentaire à l’épreuve. »
« Ces clichés déchirés, tachés, calcinés, dressent un autoportrait de Detroit, effrayant et fascinant, une vi(ll)e fantôme qui s'effrite à vue d'oeil, peuplée de chambres délabrées. »

Co-Commissaires : Diane Dufour et David Campany

Partager

Autour de l'expo

Anonymes, USA

Cycle cinéma autour de l'exposition Anonymes

Du 25 septembre au 18 décembre 2010

VRAI OU FAUX ?

BORIS MIKHAÏLOV, ANTOINE D'AGATA, ERIK KESSELS

Du 18 au 22 octobre 2010

Road Trips / David Campany

Jeudi 23 octobre 2014 à 19h

WALKER EVANS ET LA PAGE IMPRIMÉE

Par David Campany

Jeudi 4 novembre 2010 à 20h

A new american picture

RENCONTRE AVEC DOUG RICKARD ET DAVID CAMPANY

Samedi 20 novembre 2010 à 11h

Aida sauve moi

DE JOANA HADJITHOMAS ET KHALIL JOREIGE

Jeudi 16 décembre 2010 à 20h

Anonymes

L'Amérique sans nom : photographie et cinéma

Aller plus loin