Fictions réelles

Cycle cinéma autour de Braguino ou la communauté impossible
Mardi 10 octobre, mardi 21 novembre & Mardi 5 décembre

L'intervalle de résonnance, 2016

Clément Cogitore

UNE PROPOSITION DE NICOLAS FEODOROFF, CRITIQUE D'ART ET DE CINÉMA, PROGRAMMATEUR AU FIDMARSEILLE, AVEC CHRISTINE VIDAL, CO-DIRECTRICE DU BAL.

À travers ses films, Clément Cogitore crée des « situations ». Elles mobilisent des associations d’images, d’idées qui ne sont pas formulées explicitement mais livrées au spectateur, libre d’imaginer, de prolonger les réflexions amorcées. Les ellipses, les écarts, la ductilité des mots et des images, les jeux de miroirs, les chausse-trappes, le plausible, le réalisme et la stylisation participent de son écriture cinématographique. En prenant comme point d’ancrage un film de Clément Cogitore, chaque séance envisage des résonances, des porosités avec d’autres films de réalisateurs et artistes contemporains.

Résonances : mardi 10 octobre - 20h                           

Comment les mots et les images participent-ils de la mise en récit ? et se jouent-ils de nos croyances ? Avec Ely et Nina Biélutine, couple de collectionneurs russes filmé par Clément Cogitore, on ne sait jamais comment voir ce qu'ils montrent ou croire ce qu'ils disent : le vrai, le plausible et le faux deviennent indiscernables. Préfigurant Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures (2010), le film d’Apichatpong Weerasethakul est composé en mouvements spiralés où il est question de disparition, de réincarnation, de répression et de violence à Nabua, village thaïlandais. Par les variations du récit et la mise en scène, un trouble s'installe et insuffle l’étrangeté et l'inquiétude d’un songe. Commande de l’Opéra de Paris, Sarah Winchester, opéra fantôme de Bertrand Bonello met en scène la genèse d’un opéra impossible consacrée à la folie de l’épouse de l’inventeur de la carabine à répétition, hantée par les morts de la guerre de Sécession.                                

Biélutine, dans les jardins du temps de Clément Cogitore, France, 2011, 36'
A letter to Uncle Boonmee d' Apichatpong Weerasethakul, Thaïlande/Royaume-Uni, 2009, 18'
Sarah Winchester, opéra fantôme de Bertrand Bonello, France, 2016, 24'

Récits et mythologies: mardi 21 novembre – 20h                                                                             

L'intervalle de résonance de Clément Cogitore, prend pour point de départ deux manifestations aux origines physiques inexpliquées : la perception supposée de sons émis par les aurores boréales, et l’apparition d’une formation lumineuse mystérieuse en Alaska. Dans les deux cas, superstitions, systèmes de croyance inuit ou saami et recherche d’explications scientifiques interfèrent et se parasitent. La même dialectique est à l’œuvre dans Kempinski de Neil Beloufa qui a demandé aux acteurs rencontrés au Mali d'imaginer leur futur au présent. Son film conjugue réalité et anticipation, ethnologie et critique, et brouille les stéréotypes de l’exotisme. Avec Greenland Unrealised, Dania Reymond s'approprie un scénario non réalisé d’Antonioni pour travailler sur l’indécision temporelle, de langage et d’espace. Partis au Japon, Élise Florenty et Marcel Türkowsky remettent en jeu, entre onirisme, enquête et savoir scientifique, l'expérience du couple Hashimoto et de leur curieuse expérience consistant à communiquer avec un cactus, la reliant aussi bien au kabuki qu'à la catastrophe de Fukushima.

L'intervalle de résonance de Clément Cogitore, France, 2016, 23’
Greenland Unrealised de Dania Reymond, France, 2012, 10’
Kempinski de Neil Beloufa, France, 2007, 14'
Conversation with a Cactus d' Élise Florenty & Marcel Türkowsky, Allemagne/France/Japon, 2017, 45’

Intervalles et perméabilités: mardi 5 decembre – 20h

Le travail de montage et d’agencement est l’un des fils conducteurs de cette séance. Un archipel prend son origine dans un fait divers récent, un sous-marin nucléaire flambant neuf s’échoue sur les côtes écossaises. Clément Cogitore, par le montage d'éléments hétérogènes mais cinématographiquement référencés, des cartons du cinéma muet au found-footage, construit un récit dont la véracité trouble. Ana Vaz fait émerger des espace refoulés en confrontant les matériaux sonores d'un film de Manoel de Oliveira à l'histoire du Brésil ; Mariana Caló et Francisco Queimadela font advenir de nouvelles organisations de la pensée ; Apichatpong Weerasethakul diffracte temps et espaces en réinvestissant un lieu par le souvenir de ses propres acteurs ; Lav Diaz fait surgir les mots de Shakespeare au cœur d'une inondation submergeant une ville en 2050.                                                   

Un archipel de Clément Cogitore, France, 2011, 10'
A Trama e o Círculo de Mariana Caló & Francisco Queimadela, Portugal, 2014, 34’
Há Terra ! d' Ana Vaz, France/Brésil, 2016, 12'
Ang araw bago ang wakas [Le jour avant la fin] de Lav Diaz, Philippines, 2016, 17’

Infos pratiques

Cinéma des Cinéastes, 7, avenue de Clichy – 75017 Paris

Séance: 9,50 euros – plein tarif 
7,50 euros – tarif réduit
Exposition au BAL Clément Cogitore – Braguino ou la communauté impossible + séance – 11.50 euros
Billet groupé à acheter préalablement au BAL (programme sous réserve de modification).

Partager

En lien

Clément Cogitore

Braguino ou la communauté impossible

Du 15 septembre au 23 décembre 2017

Round #8 : ouvrir la communauté

débat organisé par le bal et l'ehess

Mercredi 29 novembre - 20h

OISEAUX-TEMPÊTE

Concert de StÉphane Pigneul et FrÉdÉric Oberland

JEUDI 14 DÉCEMBRE À 20h puis à 21h15

Aller plus loin