Tokyo-e

Une saison japonaise au BAL
Du 20 mai au 21 août 2011
  •  Keizo Kitajima, Tokyo, 1979

  • Pascal Martinez

  •  Keizo Kitajima, Tokyo, 1979

  • Pascal Martinez

  • Keizo Kitajima, Color Works, 1986-1990

  • Pascal Martinez

  • Yukichi Watabe, A Criminal Investigation, 1958

  • Pascal Martinez

  • Yukichi Watabe, A Criminal Investigation, 1958

  • Pascal Martinez

  • Yutaka Takanashi, Machi, 1975, courtesy Galerie Priska Pasquer, Cologne

  • Pascal Martinez

  • Yutaka Takanashi, Machi, 1975, courtesy Galerie Priska

  • Pascal Martinez

L’exposition TOKYO-E (« vers Tokyo » ou « Les images de Tokyo ») présente pour la première fois en Europe le travail de trois grandes figures de la photographie japonaise : Keizo Kitajima, Yukichi Watabe, Yutaka Takanashi.

Ces trois photographes cherchent la formule incertaine d’une identité japonaise culturellement métissée, sous influence américaine, bouleversée par les formes nouvelles de la modernité. Trois regards portés sur un Japon inéluctablement projeté dans le désordre du monde.

KEIZO KITAJIMA / 1975-1990

Le BAL présente, pour la première fois en Europe, le travail de Keizo Kitajima, né en 1954 à Suzaka (Nagano). Cinq séries réalisées entre 1975 à 1991, sont exposées.
Photographe précoce, son adolescence est marquée par la découverte des travaux précurseurs de Nobuyoshi Araki et de Daido Moriyama. Sensible à la forme narrative très cinématographique du premier et à la critique acerbe de la société contemporaine du second, il revendiquera ces deux filiations. Privilégiant une vision fragmentée, totalement subjective, tendant vers la capture de l’expérience brute et vers « l’expression pure », l’écriture photographique devient alors fortement contrastée, floue, tremblée, se jouant des répétitions, des superpositions, des appropriations, des ratés.

Keizo Kitajima et Seiji Kurata inaugurent en 1979 avec Daido Moriyama une nouvelle galerie indépendante, l’Image Shop CAMP, au n° 2 Chome street, dans le quartier de Shinjuku, à Tokyo. La recherche individuelle par ces photographes d’un nouveau mode d’inscription dans le monde prend le pas sur un questionnement collectif.

Le travail de Keizo Kitakima a fait l’objet d’une importante rétrospective au Tokyo Metropolitan Museum : Critical Landscapes en 1993, accompagnée du livre JOY OF PORTRAITS (Edition Nabuhïko Kitamura).

YUTAKA TAKANASHI / Machi (1975)

Yutaka Takanashi est co-fondateur du légendaire magazine PROVOKE en 1968. Il publie en 1974 Toshi-e (« Vers la ville ») un des livres phares de ce mouvement de redéfinition du langage photographique au profit d’une expression plus brute et instinctive du réel.

Initiée un an après la publication de Toshi-e, la série Machi (Ville) présentée au BAL rompt radicalement avec le style flou, contrasté et expressionniste des années Provoke. Yutaka Takanashi se concentre désormais sur l’un des quartiers les plus anciens de Tokyo, Shitamachi, où le monde traditionnel est peu à peu envahi par les signes de la modernité.

Pour témoigner de cette disparition programmée, il réalise des portraits d’intérieurs et d’extérieurs, vides de toute présence humaine, en couleur, à la chambre 4x5 inch, (souvent avec un temps de pose de 20 minutes).

Photographier pour Yutaka Takanashi est le moyen de « marquer la fin, de conclure » :

« Face à un paysage, le photographe se tient totalement libre : libre de s’y confronter, de s’y absorber, de le détruire, de le reconstruire et puis de le révéler ».

La série qui apparaitra partiellement dans le magazine Asahi Camera à partir de 1975, fera l’objet d’un livre Mach publié en 1977 par The Asahi Shinbun.

YUKICHI WATABE / A Criminal Investigation (1958)

Yukichi Watabe, né en 1924-1993) est un reporter photographe indépendant, il couvre la plupart des grands événements historiques et politiques se déroulant à Tokyo. En 1958 il se voit accorder l’autorisation exceptionnelle de documenter l’enquête menée par la police municipale de Tokyo relative à « l’affaire du corps coupé » : Le 13 janvier 1958, un nez, deux phalanges et un pénis sont découverts dans un bac à huile à proximité du lac Sembako (préfecture d’Ibaraki). Le lendemain, la police trouve le corps d’un homme de l’autre côté du lac, grossièrement défiguré. Plusieurs doigts sont coupés et l’intégralité du corps est rongée à l’acide, dans le but évident de rendre impossible toute identification.

Il publie une sélection d’images dans le numéro de juin 1958 du magazine Nippon.

 

A l'occasion de cette exposition, la série de Watabe Yukichi fait l'objet d'une publication exceptionnelle A Criminal Investigation, co-éditée par Les Éditions Xavier Barral et LE BAL ; Steidl et LE BAL rééditent en fac-similé la série mythique des 12 livrets parus en 1979 par Keizo Kitajima, Photo Express: Tokyo 1979.

La presse en parle

« De cette étrange histoire, photographiée comme une fiction, Le BAL a fait une exposition labyrinthique, où le spectateur se perd entre les images comme entre les hypothèses. Elle est aussi devenue un livre splendide aux Editions Xavier Barrai : une couverture toilée qui fait penser à un fichier de police, du papier de soie à la japonaise, et surtout des pages aussi noires que l'âme d'un meurtrier de cinéma. »
« Un scanner fascinant et salutaire d’une société si perpétuellement et violemment en bouleversement »

TOKYO-E bénéficie du soutien de la compagnie aérienne ANA.

Partager

Autour de l'expo

Identités japonaises

Cycle cinéma autour de l'exposition Tokyo-e

Du 4 juin au 31 juillet 2011

LA GALERIE CAMP DE KEIZO KITAJIMA

Du 11 juillet au 5 août 2011

RENCONTRE AVEC KEIZO KITAJIMA

Vendredi 20 mai 2011 à 20h

RENCONTRE AVEC YUTAKA TAKANASHI

Dimanche 22 mai 2011 à 15h

Le cinéma documentaire japonais des années 70 à nos jours

RENCONTRE AVEC PHILIPPE AZOURY ET GO HIRASAWA

Mercredi 8 juin 2011 à 20h

Aller plus loin