Les systèmes autonomes de prises de vues à l’épreuve des imaginaires scientifiques : les protocoles photographiques de Raphaël Dallaporta

débat-projection avec Raphaël Dallaporta
Jeudi 13 décembre 2018 - 20h

Raphaël Dallaporta, Chauvet – Pont d’Arc, L’innapropriable, 2016

Raphaël Dallaporta invente ses outils et détermine ses protocoles au gré des mondes scientifiques qu’il explore.

Si la photographie est son médium, ce n’est qu’en tant qu’elle lui permet d’interroger les techniques du regard et de renouveler les imaginaires scientifiques. Détournant les usages de systèmes autonomes de prises de vue, il peut ainsi transformer un drone en outil pacifiste pour cartographier des ruines archéologiques menacées par la guerre en Afghanistan (Ruins, 2013), générer des formes nuageuses aléatoires à partir des variantes d’une fonction mathématique (Covariance, 2015), ou encore déplier à l’échelle la surface spécifique de la grotte Chauvet dans de vertigineux planisphères photographiques (Chauvet – Pont-d’Arc, L’inappropriable, 2016). À l’occasion de la présentation de ce dernier projet au 104, Raphaël Dallaporta évoquera au BAL son travail à la croisée des mondes de la science et de l’art, dans un questionnement constant du statut de l’image photographique et de sa capacité à mesurer nos existences précaires à celles des choses.

Infos pratiques

Réservation obligatoire
Renseignements : contact@le-bal.fr
Tarif unique : 7 euros

Dans le cadre du cycle Machine Vision : images, pouvoir, algorithmes - Cycle conçu par LE BAL, l'ENS et l'université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.

Partager

En lien

Machine vision : images, pouvoir, algorithmes

Cycle organisé par L’École normale supérieure, l'université Sorbonne Nouvelle Paris 3 et le BAL

Jeudis 8 et 29 novembre 2018, 13 décembre 2018, 17 janvier et 7 février 2019

Aller plus loin