Mauvaise réputation, Sigmar Polke et la photographie

Deux soirées d’étude
Jeudi 17 octobre et vendredi 8 novembre 18h-21h

À l’occasion de l’exposition, LE BAL invite historiens, critiques et artistes à interroger le rapport irrévérencieux et jubilatoire qu’entretenait Sigmar Polke avec le médium photographique, lors de deux soirées d’étude menées par Bernard Marcadé.

Jeudi 17 octobre 18h-21h
Introduction par Bernard Marcadé, co-commissaire de l’exposition 
Tout feu tout flamme par Bice Curiger, critique d’art, commissaire et directrice de la Fondation van Gogh Arles
Singular / Plural: On the Use of Photographic Images in and around Düsseldorf par Petra Berndt-Lange & Dietmar Rübel, commissaires indépendants et professeurs à l’Université de Hambourg et à l’Académie des Beaux-Arts de Munich
Si votre ramage se rapporte à votre tramage. L’image pointée par Emmanuel Alloa, maître de conférences en philosophie à l’Université de Sankt Gallen et en esthétique au département d’Arts plastiques de Paris 8

Vendredi 8 novembre 18h-21h
Introduction par Bernard Marcadé, co-commissaire de l’exposition 
Zone de turbulence par Jean-Francois Chevrier, historien de l’art et professeur à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris 
Sigmar Polke, la photographie, la guerre, l’histoire par Philippe Dagen, historien de l’art, critique d’art et professeur d’histoire de l’art contemporain à l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
There Is a Crack in Everything, That´s How the Light Gets In par Klaus Mettig, artiste allemand
La photographie chez Sigmar Polke et Gerhard Richter : une lecture comparative par Erik Verhagen, critique d’art et professeur d’histoire de l’art contemporain à l'Université polytechnique Hauts-de-France

Infos pratiques

Réservation obligatoire : jeudi 17 octobre et vendredi 8 novembre
Renseignements : contact@le-bal.fr
Tarif unique : 7 euros avec billet d’entrée pour l’exposition en cours*
*Valable durant toute la durée de celle-ci.

 

 

Avec le concours du Goethe-Institut de Paris

Aller plus loin