Daido moriyama et provoke

Rencontre entre Akio Nagasawa, Jean-Kenta Gauthier et Diane Dufour
Mercredi 16 novembre à 20h

Accident, Daido Moriyama, Collection of Shadai Gallery, Tokyo Polytechnic University 1

« J’appuie instinctivement sur le déclencheur. C’est une réaction physique »

Quel rôle a joué Daido Moriyama au sein de la revue Provoke ? Quelle  place occupe la revue dans l'oeuvre et le cheminement du photographe ?

ÉCOUTER LA RENCONTRE

 

Biographie

Dès la seconde moitié des années 1960, Daido Moriyama est reconnu comme une figure majeure de la scène artistique japonaise. Il publie chaque mois un portfolio dans le magazine Asahi Camera, sous le titre générique Akushidento (Accident) qui lui permet de développer un corpus d’images " accidentelles " : images détournées, visions chaotiques, voyeurisme … Sur la demande du critique et photographe Takuma Nakahira, qu’il rencontre en 1964, il prend part aux deux derniers numéros de Provoke, publiés en 1969. Shashin yo Sayonara (Adieu photographie), le troisième ouvrage de Moriyama (1972), fait éclater les frontières entre les médiums : assemblage dissonnant d’images variées, floues et brutes, qui sera son ultime interprétation de Provoke.

En savoir plus

Infos pratiques

Réservation obligatoire / Jauge limitée 
Renseignements : poret@le-bal.fr
Tarif unique : 6 euros 

Partager

En lien

Provoke

Entre contestation et performance - La photographie au Japon 1960-1975

Du 14 septembre au 11 décembre 2016

Autour de Provoke

Deux journées de rencontres et de réflexion à l’occasion de l’exposition au BAL

samedi 5 novembre de 12h30 à 18h30 et jeudi 10 novembre de 15h30 à 19h45

Provoke

Between Protest and Performance

Aller plus loin