Staline, une barbarie moderne

La Grande Terreur en URSS (1937-1938)
Mercredi 13 mars 2013 à 20h

Portraits de personnes arrêtées pour des crimes présumés, puis exécutées et enterrées dans des fosses communes en des lieux secrets entre 1937 et 1938 en URSS.

Soirée organisée en partenariat avec le journal LE MONDE et les éditions Noir sur Blanc. Avec le soutien de l'Institut Polonais de Paris.

Pendant quatre années, Tomasz Kizny, photographe polonais, a réalisé en Russie une vaste enquête sur « La grande Terreur en URSS ». En moins de deux ans (1937 et 1938), la propagation de la répression massive à travers toute l'Union soviétique entraîna l'arrestation de 1,7 million de personnes pour des crimes présumés contre l'État. 700 000 d'entre eux furent exécutés et enterrés dans des fosses communes en des lieux secrets.

Tomasz Kizny va réussir à obtenir un accès limité mais exceptionnel aux dossiers secrets de la NKVD et à photographier les portraits de milliers de victimes initialement réalisés à des fins d'identification lors des exécutions. En parallèle, il va réaliser le portrait de témoins survivants et documenter plusieurs lieux des massacres.

À l’occasion du soixantième anniversaire de la mort de Staline et de la sortie du livre de Thomasz Kizny, La Grande terreur, aux éditions Noir sur Blanc, Tomasz Kizny et nos invités reviendront sur cette période. Seront projetés les portraits de condamnés, hommage à ce qui constitue une des plus puissantes accusations du totalitarisme soviétique.

900 portraits de personnes arrêtées pour des crimes présumés contre l'Etat, puis exécutées et entérées dans des fosses communes en des lieux secrets, seront projetés pendant toute la soirée.

Programme de la soirée

Rencontres, projection, débat, signature

DÉBAT : 20H15 > 21H15 / LA GRANDE TERREUR/ ENJEUX HISTORIQUE, GÉOGRAPHIQUE ET POLITIQUE

Dominique Roynette : Lectures de témoignages

Nicolas Werth : contexte historique de la Grande Terreur

Arseni Roguinsky : Puissance politique du stalinisme en Russie

 

TABLE RONDE/ 21H30 > 22H30 / L’ENQUÊTE DE TOMASZ KIZNY : IMAGES/TÉMOIGNAGES

Dominique Roynette : lectures de témoignages

Tomasz Kizny : l’enquête, le travail

Christian Caujolle : Photographie et mémoire autour du travail de Tomasz Kizny

 

Invités :

Tomasz Kizny est né en Pologne en 1958, il est photographe et journaliste. À la fin des années 1980, il a entamé un vaste projet photographique consacré au Goulag en URSS, publié dans Goulag (Acropole, 2003).

Dominique Roynette travaille à Libération de 1981 à 1989, participe à la création du premier journal indépendant en Pologne Gazeta wyborcza puis exerce la fonction de directrice artistique au journal Le Monde de 1995 à 2004. Elle est le co-auteur du livre Goulag, avec Tomasz Kizny.

Nicolas Werth, historien et spécialiste de l’URSS, est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Les Procès de Moscou 1936-1938 (2006) et La route de la Kolyma (2012).

Arseni Roguinski, historien et écrivain, militant des droits de l’Homme, est président de l’Association Memorial à Moscou.

Christian Caujolle, spécialiste de la photographie, est l’un des fondateurs de l’agence VU. Il a été directeur artistique des Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles et rédacteur en chef chargé de la photographie à Libération.

Débat animé par Serge Michel, directeur adjoint des rédactions du Monde

 

Biographie

Journaliste et photographe polonais.

En savoir plus

Infos pratiques

Prix de l'entrée à l'exposition 
Plus de renseignements : contact@le-bal.fr

Le projet documentaire « La Grande Terreur en URSS 1937-1938 » a été réalisé avec le support de l'Association internationale + Mémorial de Moscou, de l'Institut Wissenschaftskolleg zu Berlin - Institute for Advanced Study et des fondations allemandes Bundesstiftung zur Aufarbeitung der SED-Diktatur et Gerda Henkel Stiftung.
 

Partager

En lien

Éclaboussements

Cycle cinéma autour de l'exposition ANTICORPS

Du 15 janvier au 16 avril 2013

Antoine d'Agata : dans l'atelier du monde

Conférence de Léa Bismuth

Mercredi 3 avril 2013 à 20h

Aller plus loin