L'image-document

Entre réalité et fiction
Le 3 et 4 novembre 2009

As I was moving ahead, occasionnally I saw brief glimpsesof beauty, 2000

Jonas Mekas

« Ces deux journées de communication et de débats proposent quelques explorations de la notion de « document » (au sens visuel du terme) et de la tension qui en est constitutive, cela à travers des exemples très divers choisis parmi les champs de la photographie, de la vidéo et du cinéma. Dans son livre Sens unique, publié en 1928, Walter Benjamin indiquait les contours d’une telle tension lorsqu’il écrivait :

« L’oeuvre d’art n’est qu’accessoirement un document. Aucun document n’est en tant que tel oeuvre d’art. »

Les affinités entre l’une et l’autre sont néanmoins nombreuses, et le cours de l’histoire de l’art récent, tout comme le développement des technologies de la représentation, n’ont fait que les amplifier. Le document est d’essence informative, didactique (le mot vient du verbe latin docere, qui signifie « enseigner ») : trace, témoignage, report d’une réalité observée («reportage»), il pose d’emblée la question des forces ou des sujets (c’est-à-dire des individus) qui l’ont produit, ainsi que celle des voies par lesquelles il parvient à notre connaissance. Objet mémoriel, il croise en cela le « monument » que constitue toute oeuvre d’art, en laquelle libre cours peut être laissé à l’invention, à la composition, à la fiction — la feintise, le « faire semblant », voire le « faux » — et en dernier lieu à la création d’une réalité seconde, ou à la simple « augmentation » de la réalité première, commune, à propos de laquelle l’oeuvre peut en définitive ne dire que très peu. « Dans l’oeuvre d’art la loi de la forme est centrale. Dans le document les formes sont seulement en détachement », remarquait Benjamin dans le même fragment de Sens unique. Artistes, philosophes, historiens, anthropologues et critiques sont évidemment concernés par de tels problèmes, qui sont au coeur de la vie contemporaine. Il s’agira ici, en prévision de recherches et de rencontres régulières, d’en esquisser la foisonnante complexité. »
Jean-Pierre Criqui, modérateur du séminaire

 

Intervenants

Jean-Christophe Bailly, écrivain, il a été directeur de collection aux éditions Hazan et Christian Bourgois. Il enseigne à l’École nationale supérieure de la nature et du paysage de Blois
Alain Bergala, ancien rédacteur en chef des Cahiers du cinéma, Alain Bergala enseigne le cinéma à l’Université de Paris III et à La Femis. Il est également réalisateur et commissaire d’expositions
Victor Burgin, artiste et théoricien, Victor Burgin est professeur émérite d’histoire de la conscience de l’Université de Californie de Santa Cruz et Millard Professor of Fine Art du Goldsmiths College de l’Université de Londres
David Campany, écrivain, commissaire d’exposition, il enseigne la photographie à l’Université de Westminster de Londres. Il est le co-fondateur de PA magazine
Clément Chéroux, historien de la photographie et docteur en histoire de l’art. Il est conservateur au Centre Pompidou (MNAM-CCI) et dirige la revue Etudes photographiques. Il est co-commissaire de l’exposition « La subversion des images, surréalisme, photographie, film », 23 septembre 2009 - 11 janvier 2010, Centre Pompidou
Jean-Paul Colleyn, documentariste et anthropologue. Il est directeur d’études, chargé de la Division audiovisuelle à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et dirige la collection « Arts du mythe » pour Arte
Georges Didi-Huberman, philosophe et historien de l’art. Il enseigne à l'École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
Johan Grimonprez, artiste et réalisateur belge, il vit et travaille entre Bruxelles et New York où il enseigne à la School of Visual Arts. Ses oeuvres sont présentées dans nombre de musées internationaux et représentées au sein de collections muséales comme celles du Centre Georges Pompidou, Paris et la Tate Moderne, Londres
Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, artistes libanais, ils travaillent à la réalisation de films, d’installations vidéos et photographiques depuis la fin des années 1990
Gilles Mouëllic, professeur en Études cinématographiques et musique à l’Université de Rennes 2, Gilles Mouëllic dirige un programme de recherche à l’Agence Nationale de la Recherche intitulé « Filmer la création artistique » (2009-2012)
Muriel Pic, docteur de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), elle enseigne la littérature française à l'université de Neuchâtel. Chercheur associée au Centre de Recherches Interdisciplinaires sur l’Allemagne et au Centre francoallemand de recherches en sciences sociales, le Centre Marc Bloch, elle a mené ses recherches sur le montage littéraire à l'université libre de Berlin
Jean-Pierre Rehm, critique d’art et de cinéma, commissaire d’exposition et délégué général du Festival International du Documentaire de Marseille (FID)

Infos pratiques

Ce séminaire a eu lieu à La FEMIS

Partager

En lien

Aller plus loin