Cinq étranges albums de famille

Alessandra Sanguinetti/ Emmet Gowin/ Erik Kessels/ Ralph Eugene Meatyard/ Sadie Benning
Du 14 janvier au 17 avril 2011
  •  Alessandra Sanguinetti, Camila, 1999, Courtesy Yossi Milo Gallery, New York

  • Nicholas Calcott

  • Alessandra Sanguinetti, Immaculate conception, 1999, Courtesy Yossi Milo Gallery, New York© Collection of Emmet and Edith Gowin, Ruth and Edith, 1966, Courtesy Pace/MacGill Gallery

  • Nicholas Calcott

  • Collection of Emmet and Edith Gowin, Nancy, Danville, Virginia, 1967, Courtesy Pace/MacGill Gallery

  • Nicholas Calcott

  • Collection of Emmet and Edith Gowin, Ruth and Edith, 1966, Courtesy Pace/MacGill Gallery

  • Nicholas Calcott

  • Ralph Eugene Meatyard, Courtesy Fraenkel Gallery

  • Nicholas Calcott

  • My sister, 2003

    Eric Kessels

  • Sadie Benning, Courtesy of Video Data Bank

  • Nicholas Calcott

Cinq artistes pris au jeu d'une exploration ambiguë et risquée de leur histoire familiale.

Cinq récits qui dissèquent les rites à la fois merveilleux et douloureux de l’adolescence, du couple et de la famille.

Cinq équilibres fragiles entre spontanéité et mascarade, non-dits et révélations, étreintes et étranglements.

Cinq terrains connus, innocents, fusionnels pourtant frappés d’étrangeté.

Cinq scènes où se répondent des corps et des lieux dans des échanges sans parole.

Cinq écritures du temps où plane la menace de la perte ou de la métamorphose.

Cinq portes ouvertes et aussitôt refermées.

Cinq étranges albums de famille.

Les artistes exposés

Alessandra Sanguinetti
Emmet Gowin
Erik Kessels
Ralph Eugene Meatyard
Sadie Benning

La presse en parle

« Ce jeu-là coûte cher car la matière est brulante : on y laisse forcement quelque chose de soi, et des autres. C’est cela que montrent ces images. Un sacrifice. Il est fort possible que le visiteur du BAL ressente un profond malaise en parcourant ces albums d’autant que, comme bien souvent en photographie, rien ne nous est «donné» : chacun devrai mettre dans ces images une part de lui-même et cela ne sera pas nécessairement la part la plus limpide »
« Rompant avec la « première fonction populaire de la photographie », qui est de « pérenniser les hauts faits d’individus », ces séries compilent des petits riens qui disent la difficulté d’être, la finitude de l’homme »

Avec le soutien de : Pace/MacGill gallery, New York, Fraenkel gallery, San Fransisco, Yossi Milo gallery, New York and Flux Laboratory, Genève.

Partager

Autour de l'expo

Vies de famille

Cycle cinéma autour de l’exposition Cinq étranges albums de famille

Du 18 janvier 2010 au 16 avril 2011

Rencontre avec Alessandra Sanguinetti

Vendredi 14 janvier 2011 à 20h

Rencontre avec Emmet Gowin

Mercredi 13 avril 2011 à 19h

Aller plus loin