Antoine d'Agata : s'agit-il encore de photographie?

Conférence de François Cheval
Mercredi 27 mars 2013 à 20h

Antoine d’Agata - Magnum photos / Courtesy Galerie Les filles du calvaire

Sur cette œuvre, les mots recouvrent désormais les images. Parler d'Antoine d'Agata appelle nécessairement que l'on convoque la philosophie, la morale, l'éthique. Chacun se sent le devoir de prendre parti sur les limites du représentable. Cette photographie ne semble pouvoir produire que des affects, des rejets ou un enthousiasme sans distance. Antoine d'Agata est d'ailleurs le principal responsable de la forme prise par ce débat. Il prend un malin plaisir à orienter la polémique sur la représentation et ses origines philosophiques. Invoquant Bataille et Artaud, il s'épanche dans une forme littéraire talentueuse, nous laissant désemparés face à un spectacle organisé, rationnel et efficace dont il nous refuse les clés. De la générosité, de l'empathie de Mala Noche aux gémissements et scarifications actuels, la photographie reste-t-elle l'acte central de l’œuvre ?

Telle est, aujourd'hui, l'actualité d'une démarche dont on ne dira jamais assez l'originalité et les contradictions.

Infos pratiques

Prix de l'entrée à l'exposition 
Plus de renseignements : contact@le-bal.fr

Partager

En lien

Antoine d'Agata / Anticorps

Du 24 janvier au 14 avril 2013

Éclaboussements

Cycle cinéma autour de l'exposition ANTICORPS

Du 15 janvier au 16 avril 2013

Antoine d'Agata : dans l'atelier du monde

Conférence de Léa Bismuth

Mercredi 3 avril 2013 à 20h

Aller plus loin